Expédition actuelle

Suivez le parcours de l’Amundsen dans l’Arctique canadien en temps réel.

Suivre le parcours »

La pandémie de COVID-19 a fortement affecté la façon de mener la recherche scientifique à bord du NGCC Amundsen en 2020. Tous les programmes scientifiques de la saison 2020 qui avaient une composante internationale ou qui visaient des études au-delà de 60°N ont été reportés à 2021. Ainsi, aucun transit de scientifiques ni de collaborateurs de l’Amundsen via un aéroport du Nord n’est prévu en 2020. Le principal objectif d’Amundsen Science pendant la pandémie est de maintenir des activités de recherche en mer acceptables tout en prenant les mesures appropriées pour ne pas nuire à la santé des communautés du Nord du Canada et pour protéger tout le personnel navigant et de soutien à terre. L’horaire ci-dessous a été élaboré en collaboration avec l’ensemble des autorités gouvernementales impliquées et en accord avec les Procédures opérationnelles normalisées à l’échelle nationale de la Garde côtière canadienne.

Suivez-nous via notre site web ou nos différents réseaux sociaux (Facebook, Instagram et LinkedIn) pour rester à l’affût des dernières nouvelles de l’expédition 2020.

Leg 1 – monitorage de la zone Atlantique au large du plateau continental

16 juillet au 13 août 2020, Québec à St-John’s

Le premier leg de l’expédition est consacré au programme de monitorage de la zone Atlantique au large du plateau continental (PMZAO). Ce programme de monitorage à long terme, dirigé par Pêches et Océans Canada en partenariat avec Amundsen Science et plusieurs universités canadiennes incluant Dalhousie University, l’Université du Manitoba, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université d’Alberta et l’Université Laval, permet de recueillir et d’analyser des données d’observation physique, chimique et biologique le long d’un transect océanique, appelé transect AR7W, reliant la côte du Labrador au Groenland. Pas moins de 52 stations scientifiques seront échantillonnées à des profondeurs allant jusqu’à 3500 m. Depuis 1990, PMZAO fournit des observations sur les principales caractéristiques océaniques afin de comprendre la connectivité physique et biogéochimique entre la mer du Labrador et l’Arctique canadien. L’un des objectifs principaux du programme est d’évaluer la variabilité régionale du climat à long terme et les flux de carbone/échange de chaleur dans la mer du Labrador, et finalement, son impact sur la productivité, la diversité et la pêche.

Leg 2a – Cartographie et carottage de la mer du Labradror / échantillonnage des écosystèmes de Makkovik Bank & Nain / Mouillages HiBio

13 août au 9 septembre 2020, St-John’s à Québec

Le Leg 2a supporte deux programmes scientifiques : (1) Le programme de planification spatiale des géosciences marines de Ressources Naturelles Canada      qui comprend des opérations de carottage et de l’échantillonnage en haute mer dans les principaux sites géologiques du plateau et du versant nord-est de Terre-Neuve. Les stations d’échantillonnage sont situées dans le bassin Orphan à l’intérieur de la zone économique exclusive du Canada pour permettre une meilleure compréhension du potentiel des ressources extracôtières et géologiques de la région; et (2) le programme sur les habitats coralliens en eau profonde dirigé par l’Université Dalhousie en collaboration avec Memorial University, Pêches et Océans Canada et l’Université de Calgary. L’objectif de ce programme est la caractérisation du nord de la Mer du Labrador et de ses environnements côtiers en utilisant le principe d’échantillonnage colocalisé de différentes composantes de l’écosystème. Plus spécifiquement, le programme comprend la récupération et le redéploiement de deux mouillages à long terme dans le bassin de Hatton et des opérations d’échantillonnage approfondies des écosystèmes marins de Makkovik Bank et de Nain. Le programme est directement lié à l’objectif d’acquérir les données nécessaires à la définition de futures aires marines protégées sur la côte nord-est du Canada.

Leg 2b – Intégration et essais en mer du nouveau sous-marin télécommandé (ROV) Comanche

9 au 24 septembre 2020, Québec à Québec

Le Leg 2b se concentrera sur l’intégration et les essais en mer du nouveau sous-marin télécommandé (ROV) Comanche nouvellement acquis par Amundsen Science. Bien que le plan d’expédition initial incluait une mission ROV de trois semaines, cette dernière a dû être repoussée à l’année 2021 en raison de la crise de la Covid-19. Le nouvel équipement sera toutefois intégré et testé en 2020 afin de s’assurer du succès des premières plongées officielles l’été prochain. Les eaux de l’estuaire du Saint-Laurent offrent l’environnement idéal pour tester les procédures de déploiement du ROV et pour se familiariser avec ses différentes fonctions. Les opérations effectuées dans le cadre des essais en mer comprendront la réalisation de vidéos et photographies haute résolution d’habitats benthiques, la collecte d’échantillons de coraux et d’autres espèces de faunes benthiques, ainsi que l’échantillonnage de sédiments de petit carottier de haute précision. Suivez nos différentes plateformes (Facebook, Instagram et Linkedin) pour plus d’informations sur l’intégration et les tests du nouveau ROV Comanche dans les mois à venir.

Leg 3 – Programme opportuniste de cartographie du fond marin de la région sud-est de l’Arctique

24 septembre au 24 octobre 2020, Québec à Québec

Le Leg 3 est un leg scientifique sur une base opportuniste mené par le Service Hydrographique Canadien en collaboration avec Amundsen Science et l’Université du Nouveau-Brunswick. L’objectif premier de ce programme de cartographie est d’étendre la couverture des données hydrographiques dans les couloirs de navigation à faible impact de l’est du Canada. Les activités scientifiques réalisées lors de ce leg seront principalement l’opération du sondeur multifaisceaux le long de la côte du Labrador, dans le détroit d’Hudson et dans le sud de la baie de Baffin (si possible), dans des zones dont la couverture bathymétrique est faible. Ce leg sera réalisé en même temps que les opérations régulières de la Garde côtière dans le sud de l’Arctique et les opérations scientifiques seront effectuées en fonction des opportunités. Les données obtenues grâce à la campagne alimenteront directement la mise à jour des cartes bathymétriques soutenant la navigation des navires publics et privés dans les eaux canadiennes.