Nouvelles

Suivez l’actualité à propos d’Amundsen Science et son brise glace.
Trouvez ici les toutes dernières nouvelles ainsi que nos communiqués de presse.

6 janvier 2021

Le projet ATLAS découvre 12 nouvelles espèces d’eaux profondes

Le projet ATLAS découvre 12 nouvelles espèces d’eaux profondes

Le projet ATLAS est l’un des plus grands projets de recherche océanique au monde et favorise la collaboration transatlantique en matière de recherche, d’innovation et de gestion des eaux profondes.

En 2019, des scientifiques d’ATLAS sont montés à bord du NGCC Amundsen afin d’explorer les profondeurs de l’océan Atlantique Nord. Ils ont cartographié des courants océaniques et utilisé des véhicules sous-marins téléguidés (ROV) pour découvrir de nouvelles espèces de poissons, des coraux d’eaux profondes et d’autres espèces d’éponges invertébrées.

Pour en savoir plus :

1 décembre 2020
Nouvelles

Publication des résultats de l’enquête Qanuilirpitaa?

Publication des résultats de l’enquête Qanuilirpitaa?

Les résultats de l’enquête Qanuilirpitaa? 2017 sur la santé des Nunavimmiut ont été publiés sur le site de la régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik. Ce sont 9 rapports sur les 19 attendus qui ont été divulgués, couvrant 3 aspects distincts :

• Social, culture, santé mentale et bien-être
• Santé physique
• Condition de vie et environnement.

Qanuilirpitaa? est la plus importante enquête sur la santé des habitants du Nunavik depuis 2004 et a été réalisée à bord du NGCC Amundsen en 2017. Au total, 1 326 Nunavimmiut âgés de plus 16 ans ont pris part à l’enquête et provenaient des communautés de Kuujjuaraapik, Umiujaq, Inukjuak, Puvirnituq, Akulivik, Ivujivik, Salluit, Kangiqsujuaq, Quaqtaq, Kangirsuk, Aupaluk, Tasiujaq, Kangiqsualujjuaq et Kuujjuaq.

Consultez les résultats ici.

10 novembre 2020
Science

L’analyse d’ADN environnemental pour la détection de poissons d’eau profonde

L’analyse d’ADN environnemental pour la détection de poissons d’eau profonde

Des scientifiques de St-John ont publié une nouvelle étude dans le journal PLOS ONE en utilisant des données du NGCC Amundsen. Ceux-ci ont analysé de l’ADN environnemental dans la mer du Labrador afin d’étudier la diversité des poissons d’eau profonde. Cette technique appelée « eDNA metabarcoding » pourrait aider les scientifiques à élaborer des politiques de gestion durable et à mieux comprendre les impacts de la pêche commerciale et des changements climatiques.

Le Dr Mehrdad Hajibabaei commente:

« La caractérisation de la biodiversité est cruciale pour réaliser des évaluations écologique et environnementale. Dans cette étude, nous avons utilisé de l’ADN environnemental d’échantillons d’eau de mer afin d’identifier différentes espèces de poissons vivant dans les eaux profondes de l’Atlantique Nord dans la mer du Labrador, un écosystème particulièrement difficile d’accès. Nous avons été capable d’optimiser et de démontrer l’utilité de l’analyse d’ADN environnemental en comparant nos résultats avec une combinaisons de techniques conventionnelles comme le chalutage, les caméras appâtées et l’analyse hydroacoustique. Cette étude a été possible grâce à un excellent cadre collaboratif, spécialement grâce à l’expertise du MPO et les capacités du NGCC Amundsen à échantillonner ces eaux difficiles d’accès »

 

Article complet (en anglais) : Harnessing the power of eDNA metabarcoding for the detection of deep-sea fishes

Pour en apprendre davantage (en anglais) : DNA in seawater can reveal fish diversity in the deep ocean

28 septembre 2020
Science

La croissance hivernale du phytoplancton dans l’Arctique révélée par des profileurs autonomes

La croissance hivernale du phytoplancton dans l’Arctique révélée par des profileurs autonomes

Des déploiements de profileurs robotiques à partir du NGCC Amundsen de 2017 à 2019 ont permis à des chercheurs de Takuvik de  démontrer que la croissance nette du phytoplancton se produit même sous une couverture de glace, dès le mois de février, et qu’elle résulte, au moins en partie, de la photosynthèse. Cette démonstration contraste fortement avec l’idée reçue voulant que le phytoplancton arctique ne puisse croître tant que la glace de mer et la couverture neigeuse ne commencent à fondre et qu’une irradiance suffisante soit transmise.

Ces résultats «mettent en évidence l’adaptation du phytoplancton arctique à des conditions de faible luminosité. Cette adaptation pourrait être essentielle à leur survie avant le bloom printanier».

Pour lire l’article complet:

Articles et ressources complémentaires:

3 septembre 2020
Science

L’empreinte environnementale des microfibres de denim provenant des jeans bleus

L’empreinte environnementale des microfibres de denim provenant des jeans bleus

«À tout moment, environ la moitié de la population mondiale porte des jeans et d’autres vêtements en denim.»

Des chercheurs de l’Université de Toronto ayant échantillonné des sédiments à bord de l’Amundsen de 2014 à 2017 ont détecté des microfibres de denim indigo. Ils ont constaté qu’une paire de jeans usagés peut libérer environ 56 000 microfibres par lavage. Leur conclusion: « les jeans, le vêtement le plus populaire au monde, sont un indicateur du fardeau de la pollution anthropique par leur contribution significative à l’accumulation de microfibres, tant dans les régions tempérées que dans les régions arctiques.  »

Pour lire l’article complet:

Articles et discussions complémentaires:

21 juillet 2020
Nouvelles

20,7 M$ consacrés au brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen

20,7 M$ consacrés au brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen

L’Université Laval reçoit 20,7 M$ de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) pour soutenir et accroître les activités scientifiques du brise-glace de recherche NGCC Amundsen au cours de la période 2020-2023. Le soutien supplémentaire facilitera l’accès à l’Amundsen pour la communauté scientifique canadienne et les utilisateurs étrangers de l’infrastructure, consolidera l’expertise technique pour le déploiement d’instruments de pointe et permettra de poursuivre le renouvellement d’équipements scientifiques qui ont atteint leur fin de vie utile. Il comprend également des fonds opérationnels pour accéder, sur une base d’opportunité et de non-interférence avec les autres programmes de la Garde côtière, à du temps de navire supplémentaire.

Pour plus de détails sur l’impact de cet investissement sur les activités d’Amundsen Science:  www.ulaval.ca/notre-universite/salle-de-presse

Pour plus de détails sur les nouveaux investissements dans les initiatives scientifiques majeures de la Fondation Canadienne pour l’Innovation: www.innovation.ca/fr/propos/nouvelles

16 juillet 2020
Événement

Départ de la 16e expédition scientifique à bord du NGCC Amundsen

Départ de la 16e expédition scientifique à bord du NGCC Amundsen

Et c’est un départ!

C’est tôt ce matin que le NGCC Amundsen a quitté Québec pour sa 16e expédition scientifique. L’expédition multidisciplinaire se déroulera jusqu’au 24 octobre et permettra à un contingent réduit de scientifiques canadiens d’étudier les environnements marins et côtiers des eaux canadiennes et groenlandaises.

Direction: Dartmouth! Une deuxième mobilisation y aura lieu pour embarquer les chercheurs du Bedford Institute of Oceanography (BIO) et leur équipement scientifique.

Pour plus de détails sur l’expédition Amundsen 2020, lisez le communiqué de départ du navire.

Restez à l’affût des dernières nouvelles de l’expédition et suivez le navire en temps réel!

10 juillet 2020
Nouvelles

Déclaration d’Amundsen Science concernant la COVID-19

Déclaration d’Amundsen Science concernant la COVID-19

En préparation du départ du NGCC Amundsen pour l’expédition scientifique 2020, Amundsen Science a élaboré une déclaration qui illustre notre position officielle pendant la pandémie actuelle du COVID-19.

Nous demeurons disponibles si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires.

À toute notre communauté, restez en santé et en sécurité !

 

6 mai 2020
Science

Les océans du Canada maintenant : Écosystèmes de l’Arctique

Les océans du Canada maintenant : Écosystèmes de l’Arctique

Pêches et Océans Canada conjointement avec la garde côtière canadienne ont rendu public le rapport  «Océans maintenant: les écosystèmes arctiques, 2019»

Le rapport résume l’état actuel des écosystèmes marins de l’Arctique et les tendances observées.

Une lecture très intéressante et pleine de contenus pédagogiques en ces temps de confinement.

http://dfo-mpo.gc.ca

22 avril 2020
Science

Earth 2020: An Insider’s Guide to a Rapidly Changing Planet

Earth 2020: An Insider’s Guide to a Rapidly Changing Planet

Amundsen Science est très fier de partager le travail de Philippe Tortell, un membre de longue date de la communauté Amundsen Science et océanographe de renom cumulant plus de vingt ans d’expérience dans la documentation des effets du changement climatique sur les systèmes marins du monde entier.

Pour marquer le 50e anniversaire du Jour de la Terre, Philippe a édité un collectif multidisciplinaire: Earth 2020: An Insider’s Guide to a Rapidly Changing Planet.

Ce livre  » répond à un public de plus en plus préoccupé par la détérioration des systèmes naturels de la Terre en offrant aux lecteurs une multitude de perspectives sur notre passé écologique et sur le futur de la planète Terre. Une lecture essentielle pour tous ceux qui cherchent à mieux comprendre le passé, le présent et l’avenir de notre planète.  »

Voir également les articles et discussions complémentaires:

20 mars 2020
Nouvelles

Des nouvelles de nos participants

Des nouvelles de nos participants

«L’Arctique est souvent appelé le« canari dans la mine de charbon» et les changements qui s’y produisent ont un impact sur le système climatique mondial, y compris les Maritimes et le Nouveau-Brunswick.»

Lisez cet article décrivant la participation de Josh Evans à l’expédition Amundsen 2019 en tant qu’étudiant à la maîtrise à l’Université du Nouveau-Brunswick.

https://www.unb.ca/

11 février 2020
Événement

L’expédition 2020 prend forme!

L’expédition 2020 prend forme!

Nous avons eu une journée très productive ici, à Québec!  Le plan d’expédition 2020 a été peaufiné et la collaboration entre les équipes scientifiques renforcée.

Merci à tous d’avoir rendu cet atelier aussi efficace et collaboratif!

Note: l’atelier de travail 2020 a été réalisé avant que les mesures sanitaires reliées à la pandémie du COVID-19 soient mises en oeuvre. Merci de consulter notre déclaration en lien avec le COVID-19 pour plus de détails.

17 janvier 2020
Science

Ballon-sonde

Ballon-sonde

Au fil des ans, un écart entre les changements observés dans l’étendue de la couverture de glace de mer de l’Arctique et les prévisions du modèle climatique a été observé. Pour mieux comprendre comment le flux de chaleur augmente de l’océan vers l’atmosphère et comment il influence la fonte des glaces de mer dans la région arctique, différents équipements d’échantillonnage sont déployés par les équipes d’ArcticNet à bord du NGCC Amundsen. L’un d’eux, certainement le plus esthétique, est le ballon-sonde.

Les ballons-sonde sont utilisés pour profiler les systèmes à basse pression, les cyclones et les périodes d’advection d’air chaud ou froid.

Il donne certainement un petit « je ne sais quoi » à ce coucher de soleil !

Crédit photo: @Lauren Candlish